Extension et réhabilitation d’une maison d’habitation à Saint Brieuc – Maison C

Maître d’Ouvrage : Mme et Mr C.
Surface : 200 m² SHON
Conception : 2007/2008
Réalisation : 2008/2009
Coût : non communiqué

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

La maison d’habitation existante daterait approximativement de 1895 et se compose d’un volume rectangulaire couvert par une toiture terrasse (couverte par une couverture à petites ondes dans les années 70). Elle est positionnée en partie centrale de la parcelle Sa typologie peu commune la distingue du contexte bâti du quartier, constitué postérieurement à sa construction, et composé essentiellement de pavillons d’inspiration néo-bretonne.

maison-individuelle-saint-brieuc-extension-rehabilitation-facade-avant-apres{ Avant / Après }

Le projet articule deux espaces distincts (avec une recherche de contraste), le premier « l’existant » recevant la partie nuit via un réaménagement intérieur et le second « l’extension » comprenant la partie jour.

Le nouveau volume bâti occupe l’angle sud-est de la parcelle, s’appuie sur la limite de mitoyenneté et crée un plan en L s’orientant vers Hillion et la baie de Saint-Brieuc.

Le corps de l’extension s’encastre dans la pente naturelle du terrain en s’ouvrant vers la baie pour capter la qualité du paysage existant. La typologie de ce bâti, en écho à celle de l’existant, offre un volume rectangulaire, de longueur identique et couvert également par une toiture terrasse. Cette dernière est destinée à être végétalisée.

Depuis la rue, le projet propose une insertion discrète accentuée par son encaissement léger dans le sol du fait des contraintes du règlement. Le volume de l’extension se compose d’un langage formel simple et de matériaux inspirés par l’histoire du site et ses constructions avoisinantes : abris et petites maisons de la « Cité Baby », cabanons de vacances hérités des premiers congés payés, constructions agricoles,…La véture métallique noire s’inscrit dans ce principe tout en comprenant une isolation par l’extérieur dans un souci de recherche de confort thermique et d’économie d’énergie.

Le contraste recherché entre les deux volumes cherche à éviter tout effet décoratif et se compose d’une différence de traitement des parois verticales et de l’emploi d’une palette chromatique simple par volume.

Quelques percements existants sont modifiés en façade arrière de la maison existante pour s’adapter aux pièces de vie. Les menuiseries bois existantes plein cintre sont toutes conservées et peintes dans le ton du ravalement gris pour se caler dans le principe de simplicité de lecture des volumes souhaité.

FacebookTwitterGoogle+Partager